J‘AI BESOIN D‘AIDE
Nous vous orientons vers un professionnel
En cas d‘urgence, composez le 17
Commencer
j'ai besoin d'aide
Cacher le site

Vous souhaitez utiliser le formulaire d’aide en ligne

Quel âge avez-vous ?

Nous vous recommandons de joindre :

- La Maison des Adolescents du Littoral Est au 03.91.18.15.80

Ou

- le Fil Santé Jeunes au 0800 235 236

J’ai compris

Violences conjugales : obtenir une aide immédiate en quelques clics

20 novembre 2019

presse -

Le portail droitdirect.fr prodigue des fiches d’information concrètes. En permanence affichée, une icône « j’ai besoin d’aide » déclenche un chatbot comprenant quelques questions essentielles. En fonction des réponses, la personne obtient le nom d’un professionnel de proximité – voire une mise en relation immédiate. Un compte-rendu du chatbot est transmis. « La victime doit avoir une porte d’entrée et ne pas avoir à refaire le récit à chaque fois, explique Gwenaëlle Thomas-Maire, directrice de Droits d’Urgence. C’est traumatique, et au bout d’un moment elle va baisser les bras. Il faut aller vers une sortie de la violence la plus rapide possible. »

Une expérimentation inaugurée dans les Hauts-de-France le 9 octobre, en présence de Marlène Schiappa

La plateforme droitdirect.fr a été conçue pour s’adapter à chaque territoire régional, en proposant un accompagnement global et coordonné aux personnes (juridique, social, administratif, etc.). Depuis le 9 octobre, elle est expérimentée dans les Hauts-de-France au sein du territoire du Montreuillois, zone rurale où l’isolement géographique est un frein majeur pour les victimes.

L’expérimentation a été très préparée en amont par Droits d’Urgence. « On a audité et répertorié les ressources et les professionnels, détaille Gwenaëlle Thomas-Maire. On a mis tout le monde autour de la table, le président du Tribunal de Grande Instance, le Parquet, l’ordre des avocats, les associations locales, les professionnels et les élus locaux. L’idée était de créer une synergie autour de cette problématique. »

En plus d’une communication pour sensibiliser le public à l’existence de la plateforme, l’association a organisé un événement de lancement. Marlène Schiappa, Secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité hommes-femmes et de la lutte contre les discriminations, a fait le déplacement. « C’était important d’être en phase avec le Grenelle des violences conjugales. Marlène Schiappa a mis en avant l’idée de co-construction en local. » Un signal fort pour la mise en place du projet, qui a ainsi pu faire connaître sa démarche auprès d’autres élus. Et ouvrir la voie à de futurs territoires d’expérimentation.

Lire l'article complet